samedi 14 avril 2007

Comprendre


Des voitures piégées, des hommes transformés en bombe, etc. les images de sang et de corps déchiquetés défilent sur les télés. Et nous, nous croyons, que nous sommes épargnés de ces drames quotidiens. Mais, nous voici dans l’œil de l’ouragan, c'est notre tour de faire les unes des journaux télévisés : la terreur, est en bas de nos palliers!

Sincèrement, je ne comprends pas pourquoi nous sommes arrivés à cette situation. Pourquoi notre société vit une crise aussi profonde? Pourquoi des jeunes ont perdu le goût de la vie et ont hâte de retrouver l'au-delà?

Je crois que nous devons s'arrêter et analyser ces derniers évènements pour comprendre les causes de ces drames avant de proposer des solutions durables et équitables pour permettre à tous les citoyens de vivre dignement et tranquillement.

Je pense qu’il est temps de repenser nos villes, en éradiquant les bidonvilles et en offrant des logements aux plus démunis de nos co-citoyens, dont la construction peut être financée par une reforme de notre système d’imposition : un impôt de la solidarité nationale doit être mis en place et les riches, y compris les grands agriculteurs, doivent payer leurs impôts.

Je crois, qu’il est temps de réformer notre système éducatif. C’est un drame de voir comment des milliards de dirhams sont dépensés annuellement pour garder des enfants dans les écoles au lieu de leur donner une éducation leur permettant de s’en sortir. Je ne comprends pas pourquoi cette école publique qui formé tant de cadre, il ya trois décennies, est incapable, aujourd’hui, de continuer à jouer son rôle. Les revendications matérielles du corps enseignant ont été acceptées et leurs salaires ont été augmentés, alors pourquoi ils ont démissionné de leur mission éducative ?

Il est temps que nos entreprises soient plus citoyennes et plus responsables, en finançant des écoles de deuxième chance pour ces jeunes sans travail et sans revenu, se mettent sur le marché de l’emploi au lieu de camper dans les coins de rue et penser à se venger d’un pays qui n’offrent pas les mêmes chances à ces citoyens.

Il est temps de réformer notre système de justice. Il est inadmissible que des citoyens continuent à être humiliés, torturés, etc. sans que la justice ne leurs soit rendue. Un homme qui perd sa dignité perd son humanisme.

Il faut offrir l’espoir pour que chaque citoyen croie que demain sera meilleur !

En fin, il faut commencer, tout simplement, par l'élection d'un parlement qui pense au peuple au lieu de personnes qui recherchent l'immunité pour continuer leurs combines.

10 commentaires:

Loula la nomade a dit…

Espérons, Mohamed, espérons cela 51 ans que le Maroc espère.

BLuesman a dit…

سلام
المشكل في المغرب ان المسؤولين لا يقومون بمبادرات لكن فقط بردود فعل
اليوم زار الوزير الاول منطقة مولاي رشيد ودوار السكويلة
هل يجب ان يموت الناس من اجل ان تتحرك الدولة
ما يقع في المغرب اليوم هو نتيجة سنوات من القهر والقمع والسرقة في عمالة مولاي رشيد تتجاوز الامية ستين في المائة هناك اشخاص وصلوا الي سن الخمسين ولو يشتغلوا ابدا
المشكل الاخطر من الفقر هو انعدام الوعي في المغرب هناك اجيال غير قادرة على التفكير
ريح لي جا كايديهم
الله يحفظ

Anonyme a dit…

C'est un tres beau Maroc dont vous rêvez:des logements pour les démunis financés par des impôts de la solidarité nationale payés par des riches!!!
Tout est possible,mais il faut tout d'abord mettre le Maroc dans des bonnes mains,cela ne se réalisera que par des élections honnêtes,notamment dans le cadre d'une vraie démocratie.
Rose

Mohamed El Kortbi a dit…

Je partage ton analyse.

Mohamed El Kortbi a dit…

Rose,
Notre pays traverse une phase importante de son histoire. Il faut imginer des solutions innovantes pour améliorer les conditions de vie des plus démunies. Nous devons croire à notre pays et l'aider pour s'en sortir.

Anonyme a dit…

On aime notre pays,et on y croie!
ROSE

Mohamed El Kortbi a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
hmida a dit…

Pourquoi ne pas se poser une question quisemble déranger tout le monde?

Ces jeunes apprentis terroristes ont bien été embrigadés, formés (plutot déformés), financés, dirigés par quelqu'un?

QUI EST DERRIERE ? sûrement pas d'autres paumés comme eux?

QUI A INTERET A CE QUE LE MAROC SOIT DESTABILISE? Sûrement pas les habitants des bidonvilles?

QUI PROFITE FINALEMENT DE CETTE SITUATION? surement les service de sécurité qui voudraient bien se la couler douce au lieu de courir derrière des ombres?

Voilà les questions essentielles! Le reste c'est du blablabla ....

Mohamed El Kortbi a dit…

Hmida ... je ne veux pas croire à ce scénario, bien quil est fortprobabale!

Anonyme a dit…

Moi je vous parlerai d'expérience réelle. J’ai vécu dans une famille pauvre mais dont les parents ont tout fait pour que moi et mon frère ne manquent de rien. Ils ont réussi leur mission et ont fait de moi et de mon frère deux jeunes gens respectueux et sereins. Tout allait bien jusqu'à ce que mon frère arrive à l'âge de 21 ans. D'un seul coût sa vie a viré à la dérive: chômage, vide dans son emploi de temps que les cafés de Chibcha et les soirées dont je n'ose pas parler. C’est la dérive totale!
Ce que je n'arrive pas à comprendre c'est ces changements brusques que connaît notre pays:les quartiers ne disposent pas de structures culturelles et sportives pour accueillir ces jeunes et leurs apprendre à faire des choses benthiques durant leurs temps libre (et dieu sait du temps libre on en a au Maroc. Néanmoins, les taux de violence et le nombre de club de loisir augmentent de manière qui fait peur.
La drogue est l'un des produits que les adolescents peuvent se procurer sans soucis car au coin de chaque rue se trouve un dealer près à leurs proposer un prix accessible.
Si l'on se révolte au Maroc c'et qu'on appelle au secours! Cette révolte est signe de perte et de désespoir. Il faut faire des choses pour notre jeunesse car les parents tous seuls sont incapables de faire face à tous ça. il n'y a pas que le terrorisme qui tue notre jeunesse car tous les jours des milliers se tue en se livrant à la drogue, la violence. Le terrorisme est de resté les bras croisés en voyant toute une génération virer à la perte.

Caricature

Caricature
Naji El Ali