jeudi 5 juin 2008

Et la table s'envole !

Jadis, quand on sonnait à la porte, on jetait le livre et l'ardoise, on traversait le couloir en évitant tout regard. Puis, dans la rue, on retrouve la bande des copains loubards! Les indisérables, eux, se contentaient de siffler de loin !


Avec chaque bande, on partageait une histoire; avec certaines, des moments de joie. Avec d'autres, c'était le désarroi !


Avec certains copains, il y avait une profonde complicité : un simple regard permet de se comprendre. On inventait des langages pour communiquer et, surtout, pour contrarier les autres.


Il y avait un groupe pour sortir, un autre pour jouer au foot ou se bagarrer contre les cow-boys !


Pour chaque jeu, il y avait les as et les cancres !


On arrivait toujours à se créer une heure creuse entre deux cours pour jouer au foot ! Le retour aux classes était souvent accompagné d’une sévère punition, mais que vaut le châtiment corporel face au bonheur d’une victoire !


L’amitié de nos jours est devenue virtuelle ! On échange des mots derrières des écrans ! On joue au PlayStation sans échanger un regard, un sourire ou un mot !


On joue au foot sans taper un ballon !


On boxe sans avoir le plaisir de cogner sur son adversaire dans un ring improvisé à l'entrée d'un souk !


On devient acteur sans inventer le jeu !


On joue aux cartes sans bluffer ! Plus de plaisir de crier pour intimider l'équipe adverse ! on ne déchire plus le jeu de cartes qui porte malchance ! Il y a toujours un contrôle qui oblige de jouer la bonne carte !


Derrière la table virtuelle, un argentin, un néozélandais, une saoudienne et un marocain, attendent leur tour pour demander une carte ou jeter une main ! Froideur virtuelle ! De temps en temps une émoticône : sourire ou colère !


Puis, soudain, la table s’envole … une connexion se perd !



6 commentaires:

Rose a dit…

La nouvelle technologie a fait disparaitre le charme de l'amitié d'autrefois!
Un très joli texte que j'ai lu et relu avec un grand plaisir!

Alphast a dit…

Très bien vu... Ca me fait penser qu'il faudrait que je sorte boire une bière avec mes copains, au lieu de répondre à des messages sur les blogs de la planète. ;-)
Amitiés...

Farid Lamrini a dit…

"on traversait le couloir en évitant tout regard"
c'est vrai,on évitait les regards des parents surtout,pour ne pas leurs donner l'occasion de commenter ou de nous interdir de sortir,et une une fois on est dehors on se sent libre comme un oiseau!

Mohamed El Kortbi a dit…

Merci Rose, Alphast et Farid

Anonyme a dit…

A nos jours,pratiquement tout est virtuel !

Kenza a dit…

très beau billet
nous sommes dans l'air du virtuel et quand bien même on en sort on traite l'amitié comme tout bien de consommation, on prend ce qu'on veut et on jette à la date de péromption

Caricature

Caricature
Naji El Ali