lundi 30 juin 2008

حديث الحمام - أحمد مطر

حدّث الصياد أسراب الحمام

قال: عندي قفصٌ أسلاكه ريش نعام

سقفه من ذهب

و الأرض شمعٌ و رخام.

فيه أرجوحة ضوء مذهلة و زهورٌ بالندى مغتسلة.

فيه ماءٌ و طعامٌ و منام

فادخلي فيه و عيشي في سلام .

قالت الأسراب : لكن به حرية معتقلة.

أيها الصياد شكراً…

تصبح الجنة ناراً حين تغدو مقفلة !

ثم طارت حرةً ،

لكن أسراب الأنام حينما حدثها بالسوء صياد النظام

دخلت في قفص الإذعان حتى الموت…

من أجل وسام !

3 commentaires:

karim bekouchi a dit…

Bonjour,

Je me permets de t’adresser une petite invitation pour participer à l’initiative internationale du quatrain, oui je sais le mot international et de trop mais je n’ai pas m’empêcher d’en rajouter un peu. Quoi qu’il en soit, l’idée est simple, si l’aventure t’intéresse, envoie moi quatre vers de poésie, quelque soit, le thème ou la langue choisis que je me ferai un plaisir de publier. L’idée de fond est de créer un petit mouvement créativo-littéraire, une sorte de recette à la « nayda » où le plaisir de partager reste au centre et en croisant les doigts pour que ça prenne. Je te laisse mon email : bekouchi@hotmail.com et le nom de mon blog : http://9afia.blogspot.com

issam a dit…

Très interessant blog !
Concernant Matar, c'est probablment un des meilleurs poêtes arabes contemporains, je lis ses poésies avec plaisir dès que j'en trouve.

dansmabulle a dit…

Je ne suis pas une admiratrice de poésie en arabe, mais çà n'empêche que celui la m'a plu..

Caricature

Caricature
Naji El Ali