dimanche 22 juillet 2007

The Show Must Go On - Acte II

Acte I :

L'incroyable Connerie d'un Fhamator: The Show Must Go On

Acte II –

Quelques années plus tard, les amis de Moh sont au pouvoir, la perpétuité fuit réduite à 15 ans de prison, puis une grâce royale annula ce qui restait à purger !

Le récit de Moh a ému les téléspectateurs qui suivaient "vérité, équité et réconciliation", Moh raconta comment il fut arrêté, torturé suite à la délation d'un inconnu.

On lui proposa un gros chèque pour la réparation !!! Il le refusa; son combat, son rêve ne peut pas être dédommagé ! Il rêvait simplement de voir son pays autrement !

Les années sous les barreaux lui ont permis de lire, de discuter, de comprendre, de se former. Il avait juste un bac à l'entrée, le voilà polyglotte et bradé de diplômes.

On frappe à la porte, La mère ouvre, Le Moqaddem la salua, "3la Slamet Moh à Lalla Fatma", c'est la première fois qu'il prononce son nom, depuis sa disparition, une certaine nuit de l'automne.

Moh se présenta le lendemain au commissariat, les souvenirs rejaillissent. Souriante, jeune, belle et intelligente, son uniforme bleu est repassé, aucune odeur de tabac. Lui remet le rapport imprimé, Il relit "Moh ben Moh, né en 196X, CIN T1XXXX6, casier judiciaire - Néant-, ...», Il signe puis il s'en va … le commissariat était propre et des ordinateurs ont remplacé les vieux dactylos!

Moh confirme dans les conférences auxquelles il est invité qu'il ne sent aucune haine ni rancune envers ceux qu'ils l'ont dénoncé, torturé et dont les petits enfants se proclament, aujourd'hui, démocrates dans leurs publications chics !

Il est 8h30, sur TVM, les activités royales ... "Moh est reçu en audience Royale".

Le téléphone sonne, « Excellence, un citoyen souhaite vous rencontrer" Moh lance un regard rapide sur son lotus.

Il lève son regard du dossier qu’il examinait et entend dire : "Excellence, ma maison fut visité à nouveau"

3 commentaires:

Fhamator a dit…

Tout d’abord, je trouve l’idée de la suite intéressante. J’applaudis surtout que tu t’es référé au premier acte, intellectuellement rien à dire, chapeau.

Maintenant parlons du deuxième acte, je suis mitigé entre deux hypothèses :

Hypothèse 1 : MEK pense que mon post était une suite à notre débat (cette hypothèse est conforté par la catégorie du Post « droit de réponse ».
Je tiens à souligner et à assurer que non, c’était un post contre la torture et la justice expéditive. Si je me suis référé au post « profession de foi », c’était juste pour assurer la transition. Si cette hypothèse est vraie, la suite serait un peu hors propos, mais il est vrai que c’est ton blog et tu peux en faire ce que bon te semble ;-)

Hypothèse 2 : Tu as vu le sujet, il t’intéresse et tu voulais apporter ta vision des choses. Dans ce cas, je me permets de dire que c’était sympathiquement écrit et que ça se laisse lire sans problème. J’aurais juste quelques remarques que je voudrais bien partager avec toi :

- Moha est analphabète, il n’a pas son Bac. Cette information est au cœur du sujet puisque ça permet de voir en plein jour la bêtise (il a été condamné pour un post qu’il a soi-disant écrit).

- Moha n’a pas d’amis qui risquent de prendre le pouvoir, c’est un simple citoyen qui se trouvait au mauvais moment, au mauvais endroit.

-La phrase sur l’absence de haine est louable, mais est suivi d’une ironie sur les petits-enfants démocrates qui me semble inappropriée vu le sentiment initial.
Il ne faut jamais en vouloir aux enfants sur les fautes des parents, les enfants d’un dictateur peuvent être démocrate, les enfants d’un tortionnaire peuvent être humaniste. Si l’on prête aux enfants les fautes des parents, on détestera tous Adam et Eve.

- J’ai adoré la délation éternelle de Fhamator, ça prouve que j’ai bien rendu le concept.

Voilà, merci et A+ dans ce blog ou dans l’autre.

PS : je vais mettre un lien sur mon prochain post vers celui-là, comme ça on enrichira le débat

Mohamed El Kortbi a dit…

Merci Fhamtour ... mon objectif était de continuer l'histoire de Moh.

jilal a dit…

Histoire emouvante..mais hellas dans tout les pays ou la dictature reigna,existe ce genre de torture

Caricature

Caricature
Naji El Ali