vendredi 17 août 2007

Un tour du monde en 80 Hommes !

S. Darnil et M. Le Roux ont parcouru les cinq continents et nous présentent le parcours exceptionnel d'une centaine d'hommes et de femmes qui ont relevé des défis et ont pu transformer des idées, parfois simples, en un extraordinaire mouvement planétaire ou succès story.

J'ai aimé particulièrement l'histoire du Dr Govindappa Venkataswamy (Inde) et de David Green (USA) qui ont profondément révolutionné les modèles traditionnels et ont permis à des millions d'indiens de retrouver la vue grâce à des opérations de la cataracte à très bon marché (10 USD) (8000 Dirhams au Maroc!) et selon les standards reconnus par l'OMS. Son idée, simple, qui consistait à faire payer les riches pour opérer gratuitement les pauvres, c'est transformée en une organisation, Aravind, qui gère cinq hôpitaux, un centre de recherches, un centre de formation, une entreprise de fabrication de produits ophtalmologiques, une banque de yeux ! Ce projet a été rendu possible grâce à la contribution exceptionnelle de David Green qui a permis le transfert des technologies de fabrication des lentilles à l'Inde.

Documentaire : Aravind - La vue pour les dépourvus !




Puis, la contribution du Dr Mohammad Yunus, prix Nobel de la paix 2006, élu le plus grand entrepreneur de tous les temps par Business Week, qui a inventé un nouveau modèle économique pour lutter contre la pauvreté en créant le micro-crédit. La Grameen Bank a révolutionné le monde de la banque !

Documentaire : Lutte contre la pauvreté par le micro-crédit



Merci à ces héros du 20 ème siècle.


Edition: JC Lattès.

Prix : 19 euros (17,1 chez FNAC)

http://www.80hommes.com/


4 commentaires:

Marc a dit…

Je partage ton avis : Merci à ces 2 héros des temps modernes !!!
J'ai toujours aimé ce concept: Adapter la techno existante d'un pays avancé à nos besoins à nous, en tenant compte de nos contraintes et de nos spécificités ! Et faire en sorte que le tout marche :-)

Le fait de prendre une techno d'ailleurs et de l'appliquer telle quelle chez nous (sans aucune adaptation) est pour moi, une forme de colonisation intellectuelle ou technologique... Alors qu'il suffirait d'en modifier la formule d'un chouia pour que ça marche !

Mohamed El Kortbi a dit…

99,99 % des choses que nous utilisons aujourd'hui ont été inventés ailleurs. Le constat est amer, et les défis de l'avenir sont énormes.

Anonyme a dit…

Bravo,à ceux qui prennent la peine de penser aux autres,qui trouvent le plaisir en partageant leur bonheur,à ceux qui ont marqué de belles empreintes en changeant le monde,tout commence par une idée:
Quand ils mangent ils pensent à ceux qui meurent de faim.
Quand ils dégustent un jus,ils pensent à ceux qui meurent de soif.
Quand ils se réjouissent en admirant la nature,ils pensent à ceux qui meurent sans connaitre les couleurs.
Quand ils serrent leurs enfants entre les bras,ils pensent aux autres enfants abondonnés.
Quand ils pacourent le monde en toute liberté,ils pensent à ceux qui sont enfermés entre quatre murs,parce qu ils ont osé dire non...
Rose

steph a dit…

Je crois qu'avec un petit effort on pourrait certainement améliorer beaucoup de choses dans des pays qui ont des soucis avec la faim, la santé, etc
Il faut surtout former les personnes sur place et leur permettre d'adapter la technologie au conditions locales. Ces personnes sont admirables d'aider ainsi les autres car celà devient tellement rare de nos jours.
Dire que l'on dépense des milliards pour fabriquer des armes alors que des personnes meurent faute de soins ou de manger à leur faim. Ce monde est vraiment terrible parfois.

Caricature

Caricature
Naji El Ali