samedi 9 février 2008

Le salon est ouvert !

La 14 ème édition du salon international de l'édition et du livre de Casablanca a été inaugurée hier le 8/2/2008. Ce salon sera ouvert jusqu'au 17/2/2008.

C'est un salon dédié à la culture pour tous : des familles, des groupes scolaires le visitent pour acquérir des ouvrages et livres récents.


Des tables rondes, soirées musicales et séances de dédicaces des livres sont organisées durant toute la durée du salon. Le programme est très riche. J'aurais dû prendre une semaine de congé !

Tahar Benjelloun disait qu'on devient poète suite à une blessure ! La sienne c'était lors de son séjour à Harmoumou (Ribat Al Khair).


Mohamed Berrada dédicaçait son dernier essai sur la nouvelle arabe. J'ai profité pour lui demander de me dédicacer son roman "La femme de l'oubli".

photos El Kortbi - 2008 (copyleft)

4 commentaires:

hmida a dit…

Je compte m'y rendre dans la semaine..Qu'est-ce que tu me recommandes à voir spécialement?

Mohamed El Kortbi a dit…

Hmida ... il y a des livres pour tes les gouts !

moi j'achète surtout les romans d'écrivains marocains.

Itri a dit…

C'est bien d'avoir un salon comme ça. Mais en se rendant au Maroc il y a 2 mois j'ai constaté une chose terrible:
Le manque des librairies dans ce pays. J'ai été à Agadir et j'ai visité des villes voisines (Tiznit, Taroudant). J'ai cherché des livres (des écrivains marocains ou arabes) et j'ai trouvé une grande pauvreté dans le peu des librairies qui existent dans ces villes. La quasi-totalité des écrits sont des livres de religion. Je n’ai rien contre ces livres, mais il n’y a pas que ça. En parlant avec des libraires sur cette situation, ils m'ont dit c'est normale, les gens ne lisent pas ce que je demandes (des écrits de Jamal Eddine Al Afghani, Ibn Rochd, Al Jabiri et des romans de Ghassane Kanafani et Abderrahmane Mounif ...). Bref, des littératures arabes qui me manquent en France.
J'imagine que ça peut être la même situation dans la plupart des villes marocaines, où les gens s'intéressent peu aux livres.
En plein débat sur le rapport sur l'enseignement au Maroc, cette question reste un point important. LES MAROCIANS NE LISNET PAS !!!
(une grande majorité en tout cas)

Mohamed El Kortbi a dit…

Tu as raison Itri, nous lisons très peu !

Mais, ce qui est impressionnant dans ce salon, c'est le nombre d'enfants qui sortent avec des sacs pleins de livres !

En ce qui concerne la France, je connais deux ou trois librairies pas loin de Jussieu (Paris). Ils ont toujours des livres récents.

Caricature

Caricature
Naji El Ali